Qu’est-ce que le KYC?

La réglementation applicable aux Emirats nous oblige à identifier nos clients (« Know Your Customer » ou KYC) en vue de lutter contre le blanchiment de l’argent sale.

Qu’est-ce que le KYC?

Le blanchiment peut se définir comme toute opération visant à cacher l’origine illicite des produits issus des crimes et délits.

Le KYC désigne l’ensemble des processus que nous devons mettre en œuvre pour assurer une connaissance approfondie de nos clients.

Quelles conséquences concernant la création d’une société aux Emirats avec compte bancaire à Dubaï?

Pour tout nouveau client personne physique (director et/ou associé d’une société aux Emirats), nous demandons systématiquement la copie de son passeport et d’un justificatif de domicile daté de moins de 3 moins. En cas de personne morale (société, fondation etc.), nous demandons systématiquement à identifier le director et les bénéficiaires de cette entité.

Les banques avec lesquelles nous travaillons vérifient toujours la véracité du passeport et appliquent leurs propres règles de KYC. Elles peuvent donc être ammenées à demander un business plan, des justificatifs d’activités, etc.

Nous appliquons rigoureusement ces principes ce qui permet d’assurer à nos clients une pérennité de nos prestations et des relations de qualité avec les Autorités des Emirats (en respectant la législation applicable à notre profession) et avec les banques (en leur présentant des dossiers fiables). Notre professionnalisme explique notre longévité et notre réputation.

Ce que révèlent les « Paradise papers » et pourquoi c’est une bonne chose

Les « Paradise papers », et tous les scandales précédents (Panama papers, Offshore leak, etc.) et probablement à venir, révèlent que les montages conseillés par certains cabinets ne marchent plus. Outre l’impact très négatif sur l’opinion public, ces révélations montrent que les administrations fiscales ne veulent plus de montages d’optimisation fiscale qui ne répondent à ce que nous pourrions résumer par « Compliance » et « Substance ».

La Compliance est le fait d’être en régle vis-à-vis d’une Autorité, d’une administration, d’une convention fiscale, etc. Ceci passe par habituellement par la tenue d’une comptabilité, d’un audit des comptes et d’une déclaration fiscale (même si elle est nulle).

La Substance est le fait d’avoir dans le pays d’immatriculation de la société étrangère un bureau, du personnel, un compte bancaire, un dirigeant résident, un serveur informatique, etc. situés dans ce pays. Les Administrations fiscales ne veulent plus de société « boite aux lettres » mais une « vraie » société à partir de laquelle il pourra être justifié qu’une partie du cycle commercial y est réalisée. Ce point est notamment incontournable pour bénéficier des avantages des conventions fiscales de non-double imposition.

Même si nous ne sommes pas un cabinet d’avocats mais un Corporate Service Provider (nous ne vendons donc pas de conseils juridiques et fiscaux), il nous semble important de rappeler à nos prospects et clients que les sociétés Offshore (comme dénoncées par les « Paradise papers » et qui heurtent l’opinion publique) ne répondent plus à la situation juridique et fiscale mondiale actuelle. Les notions de Compliance et Substance nous semblent aujourd’hui primordiales pour réfléchir en amont à des montages d’optimisation fiscale légaux et pérennes.

Les Emirats Arabes Unis sont une juridiction adéquate pour répondre à tous ces critères aux conditions suivantes :
– Créer une société Free-zone qui permet de louer un bureau aux Emirats (il n’y a pas d’impôt sur les sociétés aux Emirats);
– Embaucher du personnel sur place (il n’y a pas de charge sociale aux Emirats);
– Obtenir un visa de résidence pour les dirigeants de la société (il n’y a pas d’impôt sur le revenu aux Emirats).

Il est d’ailleurs à noter que depuis quelques mois les banquiers à Dubaï durcissent les conditions d’ouverture de compte bancaire et demandent de plus en plus de justifier d’une activité professionnelle existante, d’avoir des bureaux et un visa de résidence pour les dirigeants de la société.

Les « Paradise papers » sont donc une bonne chose car il va permettre d’expliquer aux entrepreneurs souhaitant créer une société à l’étranger qu’il faut fuir les montages bancals et l’importance de la Compliance et de la Substance. Il reste donc possible de réduire en toute légalité la fiscalité d’une société ayant une activité à l’international mais cela nécessitera de mettre en place une « vraie » société et d’oublier certains montages que le simple bon sens devrait déjà faire fuir.

Notre clé publique PGP

Nous vous invitons à utiliser notre clé publique PGP ci-dessous si vous souhaitez nous écrire par e-mail de manière sécurisée:

—–BEGIN PGP PUBLIC KEY BLOCK—–
Version: GnuPG v2

mQINBFcPUOMBEADLhGJCkCm+W+KhGSma6d+rXmXJ6bWAOLqrzlTIL6/v1sRCOo1A
VircKSoeqxcrhYM2Yi1wmpYodI503tVfTMGPEJyZ0Kzr3YQoXr9zcSEokooECkyP
kgAypsxrVwizbIqpvc7fYBoaB6anu5dZl6kLtwPXmQwrM6XGv2c68IvUhnAFDu2f
eEP6D28OCzoIl+Hb32jRJ95iR0OB4v/etZMlJSQ6Sn7HW4s3a5S8UCJ8WOAt7vM9
LFyLQ9aFxnKTFLwCKNeKzAegMev3TA9XtxnFWeI/Ad3QIpQz3t7B/XnORUbsSFd7
rP12nYQfWuQ3o9xsKSZUQm8jzYIBmRQlYWIqSLT4ovJuDn5KztS+y0ml46q8imJz
AmQqVGXRleKHzuCyD4yd1uVFqBR4w/Hh4+zld4cJkn2YZDo41Oe9/h4+eLgy7+mV
0K4MApEvhzRd43Zhp0AzNdbbcRiUNmXwpXqGy3k1hAMUfxBmuB6KSOVEpEs1f82e
+xTwcwsfBO/Y1vt4J1V1wueH0sl3uYlKGJww7NEKJmcWqsMYTsDclx2ymZD8oKP5
GEgVjtorHHEBmn1yCMJFSsBUm3cKyYlfSuk45iYGWaKgUbi4oYUkCQWQktMoB9qy
TLpXujpclxbk7fsFRAHI0qLkMQLR4m7/IgqqYHU9cSPJ4L9W8KmnTU7DCQARAQAB
tCJIYWkgWWFuZyAoRU1FQSkgPGVtZWFAaGFpeWFuZy5wcm8+iQI/BBMBCAApBQJX
D1DjAhsjBQkJZgGABwsJCAcDAgEGFQgCCQoLBBYCAwECHgECF4AACgkQuFIEhWdQ
Qfm9Hw/7BI4Q51+36p1PIWx5ENhCDCYH2ouMfhUrEsdWXsWAzmpNs8wJkbG8yW7u
GhFpy82vgTBLcXQTGYedKlh1ke5K+pM+RgZHxFFPW5mZmrXt8RYtseJN4filsPya
+3aRhEDLq4nK2pbn1HXRvSEzYjUk4tsbcNRO9si4VE7GHgcbjp037n1qu0Wrj9zG
iuyY7dT+LfCMnhE1grVdMUBZobf3rXymP04de515kzFPvCaLkgerqLk9WguGzDLr
UNv4mkqr75tALLudV1B9p3VlSXVtYsdNGSJVhkoYTk12X3iNq3jSKFo1dRh6fiMs
wUj6/XqQpPKcVCZpu8yW4x0ua0rbpIeOqUy4YNla3iO+pUbvDOLmyhsTmzlGOEc1
QwADMpA0xZE329gK6l45tPcEuiofNR2t5o+7QiGYx65sArLLIUE32GcIH6vm4srL
dBegQmve0xv8TCnqdS4sRwcBG3cstp0BptHe4h22ZgYPhMW/a0HzkFZyvlVc20mK
/Bx420vsVaNlz12iBXaE0msgSqau909VLfBEZNiaamiuArgNt//b/YpvfegFJVlL
n5LqK9VH8f5dfjrhjyTs/BpPBdjBqjkXD0189389EoyaK4OyqrUNukT7RgSKjQA/
bvejVmu3wwIv0gdQu5CfwvkvJt97aUW7pQGg7zvfcPjwHvEKP7u5Ag0EVw9Q4wEQ
ALn4atkRxGtnXp5eOzRuXTdSQ53HtuI6I08igyd2I6Mx1qWfD1ESiW9oq4eg6BZY
bymmKImwWTQa63HaSCDz+TxiSV7sBj024rywGG84h4E/lHpzViQWzBtmIZ1VMFAB
bqHcOFq8Ev5nzJ3Okox2tthlKOl0MlAzyzk1Nca6IOmtJPMEfOymI/2ks7LsvJtA
dyHO10JMpeM9UmR04Y/ysYAm1/zGD/9preenMH1i0tL6wGBMpDCV7a8AbdZyZWnE
wBPZO7fZCoQlfjPP41hp3xHFvlluEc5G+pNzWkdvA/IYYj6uXk2MQazTeo3CZvUg
4uEu85lGOLo108FWZa87w9G/maxU9abAMHqV6ifaZRk3djppiAkXu6l6CriPpyFs
IgIZ/4Vf9Fknbrv08p+xkBrH7U9WEZ1A3urAM4NiMUARxW9dwLzn2TN4tQ+RbAOv
qb4j2ip5NEnT/vdevN586/VmJMelNh04vQcvkKxn3qLCkdI5pjtYOafEPvue6w1d
kVYV6e83ZPPsUjfGbDoxJX7rJCZJ7ohutEp6wXAziJhcVYFrbfjH+6KjwdR4HMZL
P6A9gihVxOiCjuxq7FUCoa7xe0+KEbL47TPvAQvpzIrEMUREt/kuGjCVy3wnDRDk
JP+Aqzp2t0uZAwswzNDOk7qfbqVg9zQnQLs0QHnz0woNABEBAAGJAiUEGAEIAA8F
AlcPUOMCGwwFCQlmAYAACgkQuFIEhWdQQfm1XA/6AxlCqUHjQL5T1L8kiEB6kvHA
+mzrmoDZ1bXskqlnU6mJLFzaT5WOwQNLl6OJYkNH37olTWToawa0wCR82Vfr8Auf
yk0Tea9WoH0WkOBV8j+dlvUkU+IViCnAxbsQ/PbVfp2H32usyuAdisvqNCAtTmkX
+Kdov0mIOMOO0CYi9ejZPUpGQKF5YiH36GsN9SgUAeDHJ0VpmI6pX2NMq4GfrKM6
hUl7tfedOqSXBNCyuVxWImKOkQdDkkfoheChOdsatKwjFzdKG81Vs0pDVABw3vwA
seaUNZ9WDJ9mAVW3DLJv4q0Qx6gNOKcsj1jalwte6hgWpqCDymhbdOskvMIyJ6Dc
bA9OrI/MdFKcfB9oRZcKpHLv3nhcY6Zjd7XTgT8jwBKpssQ0tEW1m0BS9bAYoFd6
3jPe6FiN1oQN5ykVGjPnCSmcofF5xQkT7Xmxl42E3CJ6MKtqF02cN4VjIgwIBNx+
14AoY34BjZw/ymarsHKXntTwtmREdlbPJyOLjf+6SXb6vZKl3/uS+cZC+Ek0j7k4
ESWjdeROlFejopZBGi6Wl5nAVLwsnPk/C5In8PvFBlAtLUertT2Iph7pO3mQVUYz
pOc97LRMRb2VQNTaE44H7kNzIti75hFREzlXlcyXo6OrUIBV14EwyK8/0YcwssPa
6JxqmtM/5q3rCUsiowQ=
=YcVW
—–END PGP PUBLIC KEY BLOCK—–

Know Your Customer (KYC) : un gage de fiabilité supplémentaire pour votre société à Dubaï

Pour lutter contre la fraude fiscale et le blanchiment de capitaux, Dubaï a mis en place le procédé KYC pour Know Your Customer : cet ensemble de processus doit être mis en œuvre par les organismes financiers et permettent d’établir une connaissance approfondie de chaque client, personne physique ou personnes physiques bénéficiaires d’une entité personne morale.

Le KYC peut être appliqué de différentes façons par les organismes financiers, globalement il amène chaque organisme à constituer un entrepôt de données qui en fait un interlocuteur compétent auprès des Autorités des Emirats. En collectant cette connaissance client via un système de business intelligence et d’analyse des données, l’organisme financier garantit à ses clients la transparence et la pérennité de leurs activités à Dubaï.

Know Your Customer : une relation transparente

Nous connaissons nos clients et nos clients nous connaissent. Avec plusieurs années d’activité en tant que Corporate Service Provider, une assise internationale et une grande longévité dans le secteur, le Cabinet Hai Yang s’est forgé une solide réputation de sérieux et de fiabilité. Hai Yang Middle East s’appuie sur une solide connaissance du territoire de Dubaï ainsi que les différentes règlementations fiscales et bancaires internationales et nationales. Bénéficiez de services complets et transparents, implantez votre activité à Dubaï et optez pour un modèle d’optimisation fiscale légal et pérenne. Contactez-nous pour en savoir plus.